Jeux de Confiance – Chap 19

Jeux de Confiance V2 Fb

Louise

À mon réveil, Tony me caressait la joue en me regardant intensément, un doux sourire aux lèvres.

— Tu as faim ma douce ?

— Oui, un peu.

— Ça te dit une bonne douche et un dîner au restaurant ?

Je me faufilais dans ses bras et l’embrassais dans le cou, humant son parfum. Cette odeur me faisait chaque fois oublier mes doutes et mes peines, j’étais comme chez moi. Après ma douche, il prit la sienne tandis que je m’habillais et me maquillais.

J’avais emporté l’unique robe noire de ma penderie. C’était un cadeau de Tante Loyle que je n’avais toujours pas porté. Il s’agissait d’une robe patineuse en dentelle dont les manches étaient transparentes et recouvraient mes bras jusqu’aux poignets. J’ajoutais des collants noirs et des talons que je ne portais qu’aux grandes occasions. Je me sentais jolie et j’avais hâte de découvrir la réaction de Tony. Lorsqu’il sortit, je me retournais pour lui faire face.

— Tu es merveilleuse Lou, tu es la plus belle femme qu’il m’est été donné de voir.

Il marcha lentement dans ma direction, ses yeux gourmands me parcourant de la tête aux pieds. Sa serviette de bain autour de la taille me laissait découvrir son torse légèrement poilu et superbement musclé. Lorsqu’il me prit dans ses bras, embrassant mon cou, mon décolleté laissé nu par les dentelles puis ma bouche, en effet, je me sentis comme la femme la plus belle qu’il ait rencontrée.

Je savais que ma poitrine pouvait attirer les hommes alors, habituellement, je la cachais. Pourtant, ce soir j’étais heureuse de la découvrir et de laisser un homme me regarder, me toucher et m’embrasser.

Il se détacha de moi pour aller s’habiller et je m’installais dans un des fauteuils du salon pour lire un peu. Il me rejoignit, embrassant de nouveau ma nuque et découvrant mes épaules.

— Comment vais-je faire pour tenir toute la soirée sans te déshabiller, me chuchota-t-il à l’oreille, son souffle chaud ne faisant frissonner. Cette robe est une véritable torture.

Je gloussais en basculant ma tête en arrière afin d’accueillir ses lèvres sur les miennes. Lorsque sa langue me lécha doucement les lèvres et que sa bouche prit d’assaut la mienne, ses mains caressant mes seins au-dessus des dentelles, tout mon corps réagit sous l’effet de l’excitation. Je plaquais les mains sur sa nuque et me laissais aller à un baiser passionné. J’avais complètement oublié que nous devions aller au restaurant. Je n’avais qu’une chose en tête, je voulais passer à l’étape suivante.

On ne m’avait pas touché depuis si longtemps que mon corps réagissait à toute vitesse. Maintenant que j’avais découvert mes premiers orgasmes, la douceur de Tony, mêlée à la fermeté de ses gestes… Tout cela faisait un mélange explosif en moi et je n’étais plus capable de me contrôler. J’avais terriblement envie de lui. Il ralentit ses gestes et rompit le contact, à mon grand regret. Je le regardais, complètement perdue. N’avait-il plus envie de moi ?

— Lou, ne me lance pas ce regard, j’ai terriblement envie de t’enlever cette robe, tout de suite et maintenant.

— Alors pourquoi suis-je toujours habillée ?

— Waouh… tu ne sais pas l’effet que tu me fais en me disant ce genre de chose, surtout après… tout ce temps et notre arrivé à l’hôtel…

Il s’était agenouillé devant moi, ses mains sur mes hanches.

— J’aimerais y aller doucement. Je suis heureux de t’avoir avec moi et je voudrais profiter de notre weekend sans précipiter les choses. Toute ma vie, je suis allé à toute vitesse. Avec toi, chaque moment compte. Et maintenant, c’est l’heure de dîner. Qu’en dis-tu ma belle ?

— Que tu es bien trop gentleman.

— Je tiens à toi, je ne veux pas que tu aies quelconques regrets. Je veux agir comme il faut.

— C’est le cas. Je me sens bien, je n’ai plus peur… enfin plus autant.

— Tu n’as pas à être inquiète. Cela n’empêche pas d’être… romantique. Tu le mérites.

Romantique. Il avait dit romantique !!! Je n’en revenais pas. J’étais peut-être plus importante pour lui que ce que je croyais. Je ne devais pas m’emballer, même si je ne pouvais pas empêcher un immense sourire de se tracer sur mes lèvres. J’étais comblée. Je voulais le suivre, lui donner toute ma confiance. Il ne me fera pas de mal, pas ce weekend tout au moins.

— Entendu. J’aime beaucoup l’idée, finis-je pas lâcher.

Il m’aida à me relever et nous sortîmes de la suite. Nous allions dîner dans le restaurant de l’hôtel, alors il nous suffisait de monter dans les étages sans prendre la peine de mettre un manteau. En entrant dans la salle, je fus stupéfaite par la vue sublime que nous laissait admirer les immenses baies vitrées. Un serveur nous indiqua une table en face d’une des vitres immenses. Les deux chaises étaient placées de façon à laisser leur occupant contempler l’océan et les lumières de la plage qui laissaient entrevoir les vagues rouler sur le sable.

Je devinais le regard de Tony sur moi et savourais d’autant plus ce moment magique. J’étais dans ce lieu incroyablement romantique, une musique au violon et piano en fond, un homme plus que sexy et gentil près de moi, qui semblait n’avoir d’yeux que pour ma petite personne. J’étais tout simplement importante et désirée.

Nous dînâmes et j’accueillis sa main sur la mienne avec un tel plaisir que je ne retins pas mon sourire s’élargir plus encore. Il approcha sa chaise afin de coller son visage au mien et me susurra des mots doux à l’oreille tandis que nous admirions le paysage qui s’étalait devant nous.  Un moment de silence s’installa avant qu’il reprenne la parole. Sa voix était différente, comme imprégnée d’une émotion intense.

— Tu es la plus belle chose qui me soit arrivée, je suis heureux lorsque tu es près de moi. Tu as pris beaucoup d’importance dans ma vie Lou. J’ai repris confiance grâce à toi, confiance en la vie et en l’amour.

Il venait de parler d’amour. Je n’en revenais pas. Mon cœur, qui battait déjà à un rythme important depuis un moment, s’emballa davantage. Je tournais les yeux vers les siens. Ceux-ci exprimaient exactement les mots qu’il venait de prononcer mais son visage semblait inquiet. Doutait-il que je ressente la même chose ? Quelle fille pourrait-elle être hermétique à Tony ? Après tout ce que nous avions partagé, tout ce qu’il m’avait donné, tous ses mots doux et toutes ses caresses, ses regards, après tous ses baisers remplis de bien plus que du désir. Son regard se posa sur mes lèvres qu’il embrassa de façon plus sensuelle que d’habitude.

— Je t’aime Lou.

Nous y étions, il m’avait dit je t’aime. Je l’embrassais à mon tour, cherchant tous les sentiments que j’avais en moi afin qu’il les ressente aussi.

— Je t’aime aussi Tony, soufflai-je enfin, le cœur au bord des lèvres.

Nous nous embrassâmes avec volupté, oublieux des autres clients et du lieu. Nous formions un tout, un couple amoureux et de nouveau confiant en l’avenir et en l’amour qu’un autre pouvait nous apporter. J’étais incroyablement heureuse, comme jamais je ne l’avais été.

— Tu veux retourner dans la chambre ?

— Oui, partons d’ici. J’ai besoin d’être seule avec toi.

Nous partîmes main dans la main afin de retourner à notre étage.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s