Trois ans plus tard

Chère moi-même,
Je t’écris depuis l’année 2018, soit trois ans après que tu ne me lises. L’année 2015, celle de tous les bonheurs tu te dis, car un changement s’apprête à bouleverser ta vie. Tu sais de quoi je parle n’est-ce pas ? Dans trois mois, tu vas te marier à l’homme de ta vie, le seul et unique que tu as aimé. Le garçon que tu as voulu sans le savoir quand vous aviez 14 ans. Le « mec super sexy » que tu as désiré sans le comprendre. Le beau parleur qui t’a tout fait découvrir, la vie, l’amour, les baisers et le sexe. Ton meilleur ami devenu ton petit ami.
Même après ces neufs ans passés ensemble, tu le regardes chaque jour en savourant la chance de l’avoir près de toi. Elles ont été nombreuses à le vouloir, mais c’est toi qui l’a voulu le plus fort et c’est toi qu’il a choisi.
Bien sûr, il t’agace, il te fait broyer du noir par son manque d’attention mais c’est lui, il est celui que tu aimes. Il est gauche mais il te montre son amour à sa manière. Il a un peu perdu de sa superbe, les tablettes de chocolat se sont transformées en bon pain moelleux, mais rien entache le désir que tu as pour lui.
Lui, c’est l’homme que tu aimes, le seul et l’unique de ta vie, et bientôt, il sera ton mari. Enfin à toi, une alliance au doigt et une date que tu garderas toute ta vie en tête. Si je peux te promettre une chose, c’est que jamais tu ne l’oublieras, cette journée où vous vous êtes dit « oui ».
Pourtant, ma chère, douce et naïve Milie, tu te trompes. Tu ne te souviendras pas de cette journée de bonheur comme tu l’aurais souhaité. Non, ce 9 mai 2015 deviendra ta plus grande erreur. Une faute que tu n’as pas commise mais que tu as subi. Pourtant, tu ne regretteras pas tes gestes, tes rêves et ta réponse. À cette époque tu pensais faire ce qu’il fallait, et tu avais raison, j’en suis certaine, même avec tout ce que je sais aujourd’hui, trois ans plus tard.
Contrairement à ce que tu penses, tu ne profiteras pas de ce joli anneau à ton doigt, ni de ton joli nouveau nom de famille, ni même de ces mots qui te font tant rêver. « Je vous présente mon mari, ou bien encore, « mon mari m’attend à la maison ». Non, car ces mots t’écorcheront comme le couteau qu’il enfoncera lentement dans ton cœur. À chaque signature de son nom, tu te sentiras mourir. À chaque fois que tu verras cet anneau, tu t’en sentiras prisonnière.
Je dois te le dire, afin que tu le saches, pour que, si tu le souhaites, fasses d’autres choix. Prépare-toi car à peine trois mois après votre magnifique mariage, il entamera de creuser un fossé entre vous. Juste avec ces mots, un soir où tu le questionneras pour comprendre pourquoi il refuse de te parler depuis deux jours, ne sèche plus tes larmes et rejette tes gestes de tendresse.
« Je n’ai plus la flamme »
Ces mots te transperceront le cœur et l’âme, tu te persuaderas qu’ils ne sont pas vrais, tu tenteras de le convaincre aussi. Ton monde, ta vie, ton quotidien et tes rêves s’évanouiront en un instant. Tu ne comprendras pas.
Moi, je te comprends. Un seule petite semaine avant il te faisait l’amour, tentant de vous donner un enfant. Cet être mort avant même d’avoir eu le temps d’exister. Le nom d’une petite fille, trouvé ensemble un soir, que tu ne pourras plus jamais entendre, comme un enfant décédé en toi.
Moi, je te comprends. Le jour de votre mariage, cela faisait tout juste un an que vous étiez les heureux propriétaires d’une superbe maison, celle de vos rêves communs, celle qui vous a plu d’un seul coup d’œil, celle qui a vu naître tous vos projets. Comment peut-il ne plus y croire ? Comment peut-il ne plus m’aimer à peine trois moins après notre mariage si parfait ? Je ne sais pas non plus Milie.
Mais je te comprends, tu vas te battre pour vous, pour lui, pour tes espoirs. Car tu es comme ça, naïvement persuadée que votre amour est là, quelque part. Caché sous sa crise de la trentaine arrivée bien trop tôt. Enfouit parmi ses préoccupations de carriériste. Maltraité par les nouveaux projets que son travail lui offre. Cet amour qui ne peut disparaître en trois mois. Il t’assure qu’il pensait ses mots en ce 9 mai 2015. Alors comment plus de 9 ans de sentiments peuvent disparaitre en seulement trois mois ?
Naturellement, tu penseras qu’il y en a une autre. Je ne peux pas te répondre, moi-même ne le sais toujours pas. Le pire, c’est que je crois que lui-même ne pourrait pas te répondre s’il était là pour écrire cette lettre avec moi.
Je dois te prévenir, tu vas te battre et te débattre. Il va t’abandonner, une fois, deux fois… tant de fois que tu en perdras le compte. Tu t’habitueras à t’endormir seule dans votre lit où vous avez tenté d’avoir un enfant il y a si peu. Tu t’habitueras à te réveiller seule car il aura eu besoin de prendre l’air. Il ira chez ses parents, chez un collègue, chez des amis.
Il sera perdu, croira en ton espoir, te fera douter mais toi, tu seras forte et tu accepteras la peine et la souffrance pour vous deux. Tu ne sais pas encore combien tes épaules seront fortes et pourront supporter autant de douleur. Tu donneras tout ce que tu as, ton amour, ta joie, tes espoirs et tes rêves. Tu veux tout lui donner, jusqu’à ta vie, car pour toi, rien d’autre ne compte que lui. Tu n’es rien sans lui… C’est ce que tu crois.
Pourtant Milie, je peux te l’assurer, tu es forte, sûre de toi, vive d’esprit et courageuse. Le courage, c’est sans doute ce qu’il lui manque le plus. Il aura été un meilleur ami génial, un petit copain sympa, il sera un mari pitoyable… mais ne t’en fais pas Milie, il sera un super ex-mari ! Tu ne le perdras pas totalement, il restera là, pas très loin de ton oreille et de ton cœur. Car une fusion si forte, ça ne se perd pas.
Alors prépares toi pour cette année et demi de lutte et de destruction. Tiens bon car après avoir fait place nette tu pourras reconstruire, bien plus beau, bien plus grand.
Sois forte car tu rebondiras comme personne n’aurait pu l’imaginer. Ta vie sera faite de surprises, de voyages, de découvertes, d’apprentissage, de nouveaux rêves et de jolis espoirs. Ton cœur vibrera de nouveau. Plus de la même façon, un carcan protecteur étant là pour veiller au grain, mais tu aimeras de nouveau.
Et cet amour pour ce qui est devenu ton ex-mari, il changera. Cette année et demi aura eu l’avantage de te préparer et de te détacher. Lorsque tu seras à ma place, en train d’écrire cette lettre, tu comprendras.
Tu comprendras que la date qui importera le plus dans votre couple, c’est le 12 février 2017, lorsqu’il est parti et t’a enfin libéré. Le jour où tu as enfin pris ta vie en mains et t’es révélée.
Milie
Le lundi 12 février 2018

5 commentaires sur “Trois ans plus tard

  1. Très belle lettre pour une bien triste histoire.
    Milie se relèvera j’en suis certaine. Bien que je la connaisse depuis peu, j’ai confiance en elle et je sens chez elle cette force qui lui permettra de tout surmonter.
    Je suis de tout coeur avec toi :*

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s